http://www.romaingary.org










-> Accueil Romain Gary

Pour Sganarelle

Première édition

Pour Sganarelle, Gallimard nrf, 1965, 115 p.

Sous titré "Recherche d'un personnage et d'un roman", Ce livre est le premier de la série "Frère Océan" ; c'est une sorte d'art du roman

Pour Sganarelle


Résumé

"De décembre 1964 à juin 1965, du pérou aux Cyclades en passant par Tahiti et la Californie, j'ai vécu une aventure dont je rapporte ici les péripéties intérieures. En cherchant, au cours de ce périple, à définir les conditions qui me permettraient de créer un personnage bien de ce temps et de m'adonner les plus complètement possible à ma vocation de romancier, j'ai été frappé par l'aspect totalitaire de la fiction en Occident, depuis que Kafka y a fait tâche d'encre d'encre. Partant de là, j'ai été amené à définir à mon usage personnel un roman total, par opposition au roman totalitaire, et qui serait d'une inspiration picaresque, la situation du picaro me paraissant typique à la fois du personnage-romancier au sein de la société et du personnage-humanité sur les voies de l'univers avec leur gîtes d'étape idéologiques et scientifiques de rencontre. Je ne pouvais pas manquer, dans ce contexte, d'aborder le problème de la "fin heureuse" du chef-d'oeuvre individuel, c'est-à-dire de la culture. J'ai eu ainsi à montrer, par exemple, ce que l'art abstrait accomplit pour l'émancipation des Noirs en Amérique, ou comment Giotto et Mallarmé luttent contre les conditions sociales qui les laissaient indifférents ou qui n'existaient pas de leur temps. Peu à peu, la poursuite d'un roman, c'est-à-dire de notre réalité. Je tiens à dire qu'il ne s'agit ici ni d'une théorie du roman ni d'une théorie de la culture, mais uniquement de ce qui m'inspire et m'attache si profondément à la vie : c'est une histoire d'amour. Valet du roman, je sui s un Sganarelle aux gages du chef-d'oeuvre, gages que je ne toucherai probablement jamais. Mon souci dominant ayant été la poursuite d'un personnage et d'un roman, je ne pouvais me dispenser de m'empoigner avec quelques "théories" littéraires et philosophiques que les hommes de ma génération ont vu pousser en bordure du chemin. En relisant l'ouvrage, j'ai été surpris et peiné par le caractère modéré et courtois du ton. Je regrette de ne pas avoir su parler de quelques-uhnes des plus outrecuidantes fumisteries et fourberies intellectuelles de notre époque avec un peu moins de retenue. Pour Sganarelle peut donc être considéré comme une préfacé à un roman en cours d'élaboration : Frère Océan. (Romain Gary, 4eme de couverture)"


Extraits Choisis

"L'art est une naissance commandée par la vie : qu'une feuille pousse, que Giotto peigne une fresque ou que Dickens écrive un roman, c'est à la poussée de la vie que la nature obéit, dans une variété infinie de formes, de personnages, d'identités."


"il n'existe pas de chef-d'oeuvre qui laisse le monde inchangé."


A voir ! 5 pages d'extraits sélectionnés thématiquement par Benoît

Critiques de l'époque

"Romain Gary représente l'équipement de ce confort : la création littéraire considérée comme un bas de laine, l'inspiration chantée comme le pot-au-feu des samedis soir, les pantoufles de l'imagination romanesque. "
Jean-Louis Bory, Le Nouvel Observateur

"C'est sans doute parce que j'attendais beaucoup de ce gros livre que j'en ai trouvé la lecture pénible, et qu'il m'en reste une déception. Dans l'essai, les défauts de M. Gary ne sont plus équilibrés, comme dans ses récits, par le sens dramatique; mais un torrent d'idéologie fait rouler dans une prose profuse et bâclée, piquée de grossièretés sans invention qui ne sont que vulgaires, des assertions souvent arbitraires, contradictoires même, n'ayant pas d'autre unité que le ton d'un souverain mépris pour tout ce qui n'est pas dans l'horizon intellectuel, d'ailleurs étroit et plat, où l'auteur voudrait nous enfermer. "
Pierre-Henri Simon, Le Monde

Autres échos

"'Vous ne connaissez pas Pour Sganarelle... C'est ce que j'ai fait de mieux, pourtant...Mon art du roman... Mes 'Moyens de l'Altenburg'...C'est autre chose, vous allez voir, que vos mecs de la critique nouvelle.' Et d'une écriture tremblée qui ne lui ressemblait pas, il traça sur la première page cette dédicace étrange, que je ne peux relire sans émotion : à B.H.L., cette esquisse de littérature contre la puissance, pour une culture libre de tous les points de suprême arrivée - et puisque nos ititnéraires se rejoignent ; fraternellement.'"
Bernard-Henri Lévi, Les Aventuriers de la liberté, Grasset, 1991.

Bibliographie


Critiques et essais libres sur ce livre par les garyens : envoyez vos contributions !

Nous les attendons avec impatience pour ce livre !!